Les origines de l’art arborigene

Les origines de l’art aborigène remontent à plus de 30 000 ans, bien avant les peintures pariétales du paléolithique européennes. Cependant, cet art a été longtemps ignoré et incompris. Toutefois, vers la fin du 20e siècle, on a pu constater une renaissance de cet art, débutant dans les tribus aborigènes pour s’étendre dans le domaine public.

peintures-parietales.jpg

L’art aborigène, originaire de l’Australie, est essentiellement constitué de peintures, de gravures pariétales qu’on peut encore contempler dans certaines grottes sacrées du nord de l’Australie. Tout au long de l’histoire du pays, l’art aborigène a évolué et développé divers styles, que ça soit figuratifs ou abstraits, sa peinture pariétale, sur sol et sur écorce, ainsi que sa sculpture dont les totems et les objets rituels.

Technique du pointillisme

Le pointillisme a toujours été une technique employée dans l’art aborigène. Typique de cet art, le pointillisme vient de l’habitude de se servir de bâtonnets couverts de pigments naturels et de recouvrir les surfaces à peindre de plusieurs points.

art-aborigene.jpg

Au début, les points servaient à délimiter les contours des objets dessinés. Puis, en changeant de support, les pointillés sont étendus sur la totalité de la surface de la toile, donnant un réel style pictural.

Les différentes significations de l’art aborigène

Dans la tradition, l’art aborigène raconte les histoires ancestrales mettant en avant des héros vivant à l’époque de la création du monde, c’est le Dreamtime. Dreamtime indique les êtres éternels, les histoires légendaires de leur voyage et l’espace temps, le temps sacré qui renferme ces récits. Ces histoires décrivent les règles de la vie en commun ainsi que l’origine des spécificités du paysage et des animaux. Les motifs décrivaient les parcours des héros légendaires du Dreamtime. Les significations de chaque symbole de l’art aborigène sont propres à chaque communauté, peintre et histoire.